LES ARTISTES EN RESIDENCE


BIOGRAPHIES :

 

Diplômé de l'Université de Yale et du Conservatoire de Paris, FRANÇOIS SALQUE est, très jeune, primé dans les concours internationaux (Genève, Tchaïkovsky, Munich, Rostropovitch, Rose...).  « La sensibilité et la noblesse de son jeu » alliées à « un charisme et une virtuosité exceptionnelle » (Pierre Boulez) lui permet de remporter pas moins de dix premiers prix et autant de Prix spéciaux.

Ses concerts l'ont déjà mené dans plus de soixante-dix pays et ses disques en soliste et en musique de chambre en compagnie de Paul Meyer, Emmanuel Pahud, Eric Le Sage ou Alexandre Tharaud ont été salués par la presse (Diapasons d'Or de l'année, Chocs du Monde de la Musique, 10 de Répertoire, Prix de l'académie Charles Cros, Victoires de la Musique, Palme d'Or de la BBC…).

François Salque signe également sept disques remarqués avec le quatuor Ysaÿe dont il a été pendant cinq ans le violoncelliste. Son engagement pour la musique de notre temps lui a valu de nombreuses dédicaces de compositeurs contemporains, notamment de Thierry Escaich, Karol Beffa, Nicolas Bacri, Jean-François Zygel, Jean-Frédéric Neuburger, Krystof Maratka ou Bruno Mantovani.

Il est également à l'origine de nombreuses créations, mêlant inspirations contemporaines et musiques traditionnelles et enregistre deux albums particulièrement originaux en duo avec l’accordéoniste de jazz Vincent Peirani.

Sa profondeur musicale, sa technique et son éclectisme en ont fait une personnalité incontournable du monde de la musique.

François Salque enseigne aujourd’hui le violoncelle à la Haute École de musique de Lausanne et la musique de chambre au Conservatoire de Paris

 

« Un souffle extraordinaire » Concerto.net

« Fantaisie et liberté. Son glorieux et maîtrise totale… Un Salque aux phrasés vibrants et intenses. » Diapason

« François Salque est impérial dans tout ce qu'il approche » Diapason

« Un interprète particulièrement sensible qui interprète la musique de notre temps avec une grande intelligence » (Henry Dutilleux)

« François Salque est exceptionnel dans toutes ses interprétations » Sud-Ouest

« François Salque montra une technique supérieure, une maîtrise et une qualité de son alliées au génie de l'interprétation qui en fait l'un des plus indiscutables musiciens actuels.»  Jean-Guillaume Lebrun, Magazine En Concert (critique d'un concert au Théâtre du Châtelet)

 

***

 

XÉNIA MALIAREVITCH découvre le piano à Saint-Petersbourg. De retour en France, après ses études au Conservatoire National de Région de Nancy couronnées par des médailles d'or de piano et de musique de chambre, elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Gérard Frémy et dans celle de Christian Ivaldi et Ami Flammer. Après avoir obtenu ses premiers prix de piano et de musique de chambre, elle se perfectionne auprès d'Ana Chumachenko, Joseph Silverstein, Jean-Jacques Kantorow et Pierre-Laurent Aimard.

Chambriste reconnue, elle remporte de nombreuses récompenses en formation sonate : elle est lauréate au concours de Guérande, puis aux concours internationaux de musique de chambre de Pinerolo en Italie, de Katherinholm en Suède ou Pierre Lantier à Paris.

Xénia Maliarevitch a donné de nombreux récitals en France, en Italie, en Suède, en Russie, en Allemagne. Elle s'est produite avec François Salque, Alexis Galpérine, Lise Berthaud, Patrick Messina....

En septembre 2014, elle sort son premier album (Rachmaninov/Kodaly) avec la violoncelliste Clara Zaoui chez Lyrinx. 

Elle est également directrice artistique des Musicales de Redon. 

Passionnée par l'enseignement, elle est actuellement professeur au Conservatoire de Poissy.

 

***

 

Extrêmement douée et polyvalente, LUCINDA CARVER poursuit une carrière de premier plan en tant que pianiste, claveciniste et chef d’orchestre. En tant que Membre de Fulbright en Autriche, elle a donné beaucoup de concerts dans toute l’Europe. Elle a joué comme soliste avec l’Orchestre philharmonique Los Angeles, l’Orchestre de chambre de Los Angeles, Paci cation Symphony, Musica Angelica, Capella Salisburgensis, Augusta Symphony, l’Orchestre de chambre de Santa Barbara et Manhattan Philarmonic, et a fréquemment eu le double rôle de soliste et chef d’orchestre dans des concertos pour piano de

Mozart avec l’Orchestre Mozart de Los Angeles. Lucinda s’est produite sur scène en tant que soliste ainsi que dans des récitals de musique de chambre au Festival Bach de Carmel, au Festival Mozart de San Luis Obispo, au Festival de Musique Prince George, et sous l’égide de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et de l’Orchestre de chambre de Los Angeles. Ses interprétations ont été diffusées sur les ondes de National Public Radio, WNYC, WGBH à travers les États-Unis et localement sur KUSC et K-Mozart.

Elle a  guré comme chef d’orchestre invitée de l’Orchestre symphonique national, de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, de l’Orchestre philharmonique de Brooklyn, de l’Orchestre de chambre de Los Angeles, de la Paci c Symphony, de Richmond Symphony et du Hong Kong Philarmonic et a mené des productions d’opéra avec l’Opéra de New York, l’Opéra du Minnesota, l’Opéra lyrique du Kansas et l’Opéra de la Virginie. Les professeurs de Mme Carver comprennent des pianistes légendaires tels Murray Perahia, Gary Graffman, Hans Leygraf et John Perry. Carver est professeur de piano, de clavecin, de chef d’orchestration et vice-doyenne de la Division Of Classical Performance and Composition à USC (University Of Southern California) Thornton School Of Music et Directrice artistique du Festival de musique de chambre de Centrum Port Townsend, Washington.

 

***

 

Directrice artistique et altiste de l’Ensemble Calliopée, KARINE LETHIEC est aujourd’hui reconnue pour son exigence et son ouverture artistique. Son travail depuis quinze ans lui donne une place de choix parmi les musiciens recherchés, notamment pour son expertise en matière de musique de chambre.

Artiste éclectique, cultivée, sensible et passionnée, elle trace avec brio le chemin de l’Ensemble Calliopée, à l’égal des meilleures phalanges européennes, en proposant une programmation et des choix basés sur la curiosité, la découverte et le besoin de donner un sens profond à l’acte intime de la création. L’Ensemble Calliopée est en résidence au Musée de la Grande Guerre des Pays de Meaux pour une programmation Musique et Histoire. Diplômée des Conservatoires supérieurs européens de Lyon, Paris, Genève et Berne, elle est lauréate du Concours International Tertis et de la Fondation Banque Populaire Natexis. Elle est titulaire du CA et enseigne l’alto aux conservatoires de la Ville de Paris (8e) ; elle est également conseiller aux études au conservatoire du 8e.

Elle aime la transmission sous toutes ses formes et s’engage dans différents projets culturels et pédagogiques : nombreuses émissions radiophoniques sur France Musique et France Inter, partenaire du projet pédagogique La main à la pâte du Prix Nobel feu Georges Charpak, partenaire du projet Musique et Science en collaboration avec l’Institut d’études scienti ques de Cargèse (Corse), auteur du  lm H136 sur la redécouverte d’une partition de Martinu, membre du Mouvement Janacek en France. Jury de nombreux concours musicaux et littéraires, elle assure la direction artistique de différentes manifestations et festivals (dont le Festival Amadeus à Genève de 2004 à 2009).

Avec son ami l’astrophysicien Hubert Reeves, elle conçoit de nombreux spectacles associant Cosmos et Musique, notamment Mozart et les Étoiles. Elle a enregistré l’intégrale des quintettes de Mozart avec le quatuor Stradivari (Dynamic). Très intéressée également par les nouveaux répertoires, Karine Lethiec défend la création musicale en commandant, programmant et interprétant des œuvres nouvelles (plus d’une trentaine de créations). Elle a enregistré le concerto de Kryštof Maratka Astrophonia avec l’Orchestre philharmonique de Radio-France (France Musique) et le Talich Chamber Orchestra (Arion). Son jeu généreux, ses connaissances et l’étendue du répertoire pour toutes les formations écrites avec son instrument en font une artiste très sollicitée par diverses formations de musique de chambre ; ses voyages musicaux l’ont menée au Concertgebouw d’Amsterdam, au Festival de Ravinia à Chicago, au Théâtre des Champs-Elysées, aux Philharmonies de Irkousk et Vladivostok, au Festival d’Athènes au temple d’Hérode Atticus, au Festival de Tempelhof de Berlin, à l’Ermitage de St Petersbourg, à la Philharmonie tchèque à Prague...

 

***

 

Né en 1981 PIERRE PERCHAUD commence la guitare à l'âge de six ans. Suite à des études de classique, Il obtient en 1999 son Diplôme d'Etude Musicale du conservatoire d'Angoulème et entre dans la classe du maître espagnol Alberto Ponce au CNR de la Courneuve où il obtient un premier prix en 2001.  Il fait ensuite un an d'étude au CMDL, qui marque son virage définitif vers le jazz et suit les enseignements notamment de Benoit Sourisse, André Charlier et Pierre-Jean gaucher.

En 2006, il commence avec le quartet de Charlier/Sourisse une longue collaboration qui continue encore aujourd’hui.

De 2009 à 2013, il intègre l'Orchestre National de jazz, sous la direction artistique de Daniel Yvinek.

Il partage actuellement la scène avec de nombreuses formations et artistes tels que Charlier-Sourisse 4tet, Michel Legrand, Michel Portal, François Salque, Anne Paceo 5tet, Olivier Bojé 5tet, Nicolas Moreaux 5tet, Karl Jannuska 7tet, Christophe Panzani 5tet, WaterShed, FOX ...

Parallèlement à sa carrière de sideman Pierre Perchaud développe son propre univers musical et se consacre à la composition en sortant en 2010 son premier disque "Par quatre chemins" sur le label Gemini records avec Pierre de Bethmann, Nicolas Moreaux et Antoine Paganotti.

En décembre 2012, il enregistre son deuxième disque "Waterfalls" avec Chris Cheek et Nicolas Moreaux, qui sort en janvier 2013 sur le même label.

En 2016 il s’associe au contrebassiste Nicolas Moreaux  pour monter le projet « FOX » en compagnie du mythique batteur espagnol du 1er trio de Brad Mehldau , Jorge Rossy .

Cette même année il monte avec Tony Peleman, Christophe Panzani et Karl Jannuska le groupe collectif The Watershed et sortent leur 1er album "Inhale Exhale ».

 

En 2016 Pierre Perchaud est nominé au Victoire du Jazz dans la catégorie « Révélation de l’année »

 

***

 

 

Demandé sur toutes les plus belles scènes et les plus beaux plateaux, on chuchotait depuis un moment déjà dans le milieu jazz qu’on serait bien heureux de voir YOANN SERRA monter son propre groupe… Et voilà chose faite ! Yoann Serra a choisi ses complices musicaux avec soin pour une complémentarité et une synergie garanties.

 

Dans un répertoire jazz fait de compositions et de standards, le trio développe une esthétique musicale chargée des riches expériences de chacun. En effet, les parcours déjà longs sur les scènes nationales ou internationales, permettent à chacun de dessiner des routes musicales aux harmonies qui se rejoignent dans ce nouveau projet. L’orgue Hammond ou la guitare répondent à la batterie tout en mélodies et harmonies tandis que la batterie se dévoile dans ses solos denses, aux rythmiques implacables et très personnelles. Un trio où la personnalité charismatique de Yoann Serra prend sa dimension, lui qui sait si bien manier les drums en puissance ou en finesses et subtilités – c’est bien là toute la force de l’artiste. 

Né en 1979, Yoann Serra a déjà vécu mille vies de musicien ! 

Ce batteur exceptionnel, l'un des plus doués de sa génération, possède une rare capacité à driver un orchestre et noue un rapport naturel au rythme, qu’il fait évoluer à sa guise avec imagination, tant dans la subtilité que dans la puissance.

Jouant avec une égale intégrité le groove comme le jazz, sa personnalité est appréciée depuis plusieurs années par des musiciens exigeants dont la liste est le gage de son ouverture d'esprit et de l'étendue de ses aptitudes.

De 2009 à 2013, il fait partie de l’Orchestre National de Jazz (ONJ).

A 35 ans, Yoann Serra a déjà joué avec les plus grands du milieu du Jazz et fait partie de ces musiciens d’exception dont la sensibilité n’a d’égale que le talent…

 

 

***

Barbara Scaff, voix, chant et bruitages

Chanteuse et comédienne américaine, BARBARA SCAFF se produit depuis l’âge de 14 ans dans des comédies musicales. En 1991,  elle participe à sa première production française des Misérables au Théâtre Mogador, puis enchaîne avec la création  du  spectacle  de Roger  Louret Les  Années  Twist. Elle  restera 8 ans  dans cette compagnie participant aux Années Zazous, La Fièvre des années 80 et les émissions de TF1, Les Années Tubes. Depuis 2013, elle fait partie de la troupe de NEW : la comédie Musicale Improvisée.

Après toutes ces « Années », 6 singles (dont la chanson générique de Terre Indigo et un titre avec Sir Elton John) et un album pour la UNE Musique, elle prend à moitié congé de l’univers variétés pour le cinéma et le dessin animé. Elle travaille pendant plus de 6 ans sur la trilogie des films Arthur et les Minimoys de Luc Besson, assure le poste de coach et la direction de la post-synchronisation des voix en anglais. Depuis, elle fait des voix pour des centaines de séries dont Cédric, Code Lyoko, Eliot Kid, Nini Patalo, Titeuf, Caliméro, KIWI, Boule et Bill, Mini-Ninjas etc. en version anglaise, avant de prendre la direction des voix VA/International sur les séries Michel, Copy Cut, A.R.T, Les Lapins Crétins, et Peanuts. En 2011 la Compagnie Italique lui commande la création d’une comédie musicale pour enfants Bobbity Boo. En 2013, elle joue les rôles de Nora et Shimasani pour le jeu vidéo cinématographique de David Cage Beyond ; Two Souls.

Tout en se consacrant à ses compositions personnelles, elle dirige depuis 2005 un projet qui lui tient à cœur depuis son enfance, un spectacle entièrement construit à partir de chansons des Beatles : une « parodie musicale », Another Road.

Elle collabore durant deux années (2009-2010) en tant qu’artiste en résidence avec la compagnie Italique, avec laquelle elle participe à la création du Long voyage du Pingouin vers la Jungle. En 2015 elle co-compose (avec Louis Arlette) sa première B.O. pour le film UTOPIA : Georges Rousse au Familistère de Guise.

 

***

 

Christian Boustani, réalisateur

Né à Beyrouth (Liban), CHRISTIAN BOUSTANI développe depuis une quinzaine d’années, une réflexion sur le rapport entre le réel et l’imaginaire, qui demeure une constante dans son travail. Cette approche lui a permis de développer un style personnel, une écriture métaphorique, reposant sur les nouvelles technologies. Ses réalisations qui sont pour la plupart, diffusées sur les chaînes de télévision (Canal+, la Cinquième, BBC, RTBF, RTL, BRT, RTP, TV5,...), ont remporté de nombreux prix dans des festivals internationaux.

Lauréat de la Bourse Villa Médicis Hors les Murs pour l’année 1993, Christian Boustani alterne projets personnels et œuvres de commande, à l’instar de A Viagem (Le Voyage), film et avant-spectacle réalisés à l’occasion de l’Exposition Mondiale de 1998 à Lisbonne ou plus récemment Alésia, le rêve d’un roi nu, pour le MuséoParc Alésia, ou ses collaborations régulières avec le Familistère de Guise, avec notamment : Utopia, Georges Rousse au Familistère. Par ailleurs, Christian Boustani enseigne la réalisation à l’Université de Paris I (Sorbonne) et à l’EPSAA (Ville de Paris). Il a également donné des cycles de conférences sur son travail à Boston (Universités de MIT et Harvard en 2000), à Pise (en 2003), et à Pordenone en Italie, ainsi qu’à Cracovie (en 2004).

 

***

 

Carjez Gerretsen, clarinette

Né le 31 janvier 1984 à Groningen (Pays-Bas), CARJEZ GERRETSEN suit les traces de son père musicien et choisit tôt la clarinette comme moyen d’expression artistique.

En 2000, il intègre la classe de Michel Lethiec au Conservatoire National de Région de Nice où il obtient trois ans plus tard un Premier Prix à l’unanimité de clarinette et de musique de chambre. Il est récompensé la même année d’un Premier Prix au Concours Européen de Musique de Picardie.

En 2004, il est admis à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon dans la classe de Jacques Di Donato puis celle de Nicolas Baldeyrou. Il intègre ensuite la classe de clarinette basse de Jean-Noël Croq au CNSM de Paris.

Il est sélectionné en 2005 pour intégrer successivement l’Orchestre Francais des Jeunes sous la direction de Jean-Claude Casadesus puis le World Youth Orchestra pour une tournée passant par Rome et New-York.

Il découvre l’univers du théâtre en jouant dans L’histoire vraie de la Périchole mise en scène par Julie Brochen lors du Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence en 2006, repris par la suite en tournée française. Par la suite, il jouera dans plusieurs productions de l’ensemble Justiniana où se mêlent théâtre et musique. En 2010, il retrouve Julie Brochen pour créer la musique de sa mise en scène de La cerisaie de Tchekov. La musique de chambre occupant une place importante dans sa vie de musicien, il est régulièrement amené à se produire dans diverses formations aux festivals Les Musi¬cales d’Auberive, Musique en Roue Libre, Festival de Menton, Festival Pablo Casals de Prades... En 2008, il est invité à jouer en formation quintette avec le choeur Accentus sous la direction de Laurence Equilbey pour une tournée franco-allemande.

Ayant remporté en Juillet 2009 le troisième prix du Concours International de Clarinette «Crusell», il joue régulièrement en soliste accompagné par divers orchestres tels les Virtuosi di Kuhmo, l’orchestre régional de Cannes, le CIC chamber orchestra ou l’OLC. Il est depuis Septembre 2009 clarinette solo de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire (OLC).

 

Frédéric Lagarde, piano

Premier Prix du CNSMD de Paris et lauréat de dix concours internationaux, FRÉDÉRIC LAGARDE est cité dans «Le Point» parmi les pianistes français les plus talentueux de sa génération. Musicien éclectique, il aborde les répertoires avec une soif de découverte particulière, s’attachant notamment à mettre en lumière des auteurs méconnus tout autant que les créateurs de son temps, dont il est régulièrement dédicataire. Olivier Messiaen l’a sollicité entre 1987 et 1989 pour interpréter ses œuvres lors de plusieurs tournées à Londres, à Paris, et au festival d’Avignon.

Plus de trente pays l’ont aujourd’hui accueilli : Théâtre des Champs-Élysées à Paris, Folle Journée de Nantes, Carnegie Hall à New York, Prague (Salle Dvorák, Rudolfinum), Vienne (Musikverein), Queen Elisabeth Hall à Londres, Rio, Montréal, Tokyo, Osaka, Pékin, Shanghaï...

Chambriste fervent, Frédéric Lagarde partage la scène avec de prestigieux partenaires ; il est également soliste de nombreuses formations - orchestres symphoniques de Lisbonne et Porto, Orchestre National d’Ukraine, T U de Wien, Orchestre de la Garde Républicaine... Il a enregistré près de 20 CD, consacrés à Dvorák, Martinù, Beethoven, Strauss, Durosoir… recevant plusieurs “Choc” du Monde de la Musique/Classica ainsi qu’un “Diapason d’Or”. En 2015 est paru pour le label Naxos son enregistrement, en première mondiale, du premier concerto de Wissmer avec l’Orchestre Philharmonique d’Ukraine.

En janvier et février 2016, Frédéric Lagarde s’est produit lors de 7 concerts (à Nantes et en région) dans le cadre de la Folle Journée.

Enseignant à la Ville de Paris et donnant des master classes en France, en République Tchèque, au Canada, en Malaisie et au Brésil, Frédéric Lagarde est directeur artistique de plusieurs festivals, parmi lesquels « Classicaval » à Val